Trompe l'oeil urbains
Accueil - Home
 


 


Rechercher du texte

 

 

Téléchargement Pinceau d'or Les liens Newsletter Rechercher Contact Home

 

Les thèmes du moment

  Retrouvez-nous sur
Facebook     Twitter      Instagram

              

 

 
Fresque des québécois - Alphonse Desjardins

 

En vignette
ci-dessus :


Une autre Image
de cette catégorie
(tirage aléatoire)

Top images

Menu Principal / Canada / Québec2 / Fresque des québécois – Papineau
Fresque des québécois – Papineau

Autres photos de cette fresque :
Fresque des québécois – Papineau

Fresque des québécois – Papineau

Fresque des québécois – Papineau

Fresque des québécois – Papineau

Image précédente:
(Previous picture)

Image suivante:
(Next picture)
Fresque précédente:
 
 Nom : Fresque des québécois – Papineau
 Description: C'est à la suite d'une visite du président et directeur général de la commission de la capitale nationale du Québec à Lyon, que l'idée de réaliser une fresque des personnalités est venue. Cette peinture est basée sur le même principe que la fresque des personnalités Lyonnaises (en ligne sur ce site), à savoir, regrouper sur le même mur l'ensemble des personnalités qui a contribué à la vie sociale ou culturelle de la ville.
Pour la ville de Québec cette fresque constitue la première réalisation de ce style.
Bien que cette rue soit complètement imaginaire, les toits, les fenêtres et même les textures des matériaux représentent fidèlement les maisons de la haute ou de a basse ville.
Autour d'une rue pavée passant sous les remparts de la ville s'organisent tous les symboles de la ville.
En haut, l'hiver avec sa neige présente chaque année.
Légèrement dessous, l'automne qui donne ces si belles couleurs à la forêt canadienne (L'été indien)..
Et puis de part et d'autre, les 16 personnalités de la ville (de gauche à droite et de bas en haut).
- Jacques CARTIER
- Jean TALON
- Le comte de FRONTENAC
- Louis JOLLIET
- Alphonse DESJARDINS
- Marie FITZBACH
- Marcelle MALLET
- Samuel de CHAMPLAIN
- Lord DUFFERIN (1826 -1902)
- Félix LECLERC (1914 – 1988)
- Thaïs LACOSTE-FREMONT (1886-1963)
- François-Xavier GARNEAU (Saint-Jean-Baptiste, le 15 juin 1809 - février 1866)
Écrivain, François-Xavier Garneau est un autodidacte grâce à sa rencontre à l'âge de 12 ans de l'éducateur Joseph-François Perrault qui le forme. De famille modeste, François-Xavier Garneau doit travailler rapidement : il entre à 16 ans comme clerc dans l'étude d'Archibald Campbell pour devenir notaire en 1830. Il part ensuite pour l'Europe en 1831, suit les cours de Michelet à Paris et fait connaissance d'O'Connel, libérateur de l'Irlande. C'est à cette époque qu'il décide de devenir écrivain et historien. On lui doit sa célèbre Histoire du Canada publiée de 1845 à 1852. De retour à Québec, il est journaliste et fonde L'Abeille canadienne en 1833 et L'Institut en 1841. Il publie aussi des poèmes dans Le Canadien. Il devient traducteur à l'Assemblée législative, puis greffier à la ville en 1843, et, il est élu président de l'Institut canadien en 1851. Epileptique, il démissionne de son poste de greffier en 1863
- Louis-Joseph PAPINEAU (1786-1871)
Né le 7 octobre 1786, Louis-Joseph Papineau est admis au barreau du Bas-Canada le 3 mai 1810. Il est élu député de Kent (Chambly) en juin 1808. En 1814, il se fait élire dans le comté de Montréal-Est en remplacement de son père, Joseph. Il représentera ce comté à la Chambre d'assemblée jusqu'en mars 1832.
Louis-Joseph Papineau est président de la Chambre d'assemblée de 1815 à 1823 et de 1825 à 1832. Avec ses interventions musclées en Chambre et sa grande qualité de tribun populaire, le chef nationaliste est l'âme du mouvement d'émancipation du Québec.
En 1834, à la tête du Parti canadien, devenu le Parti patriote, il est porté au pouvoir avec 95 % des suffrages. Il prononce un important discours à la Chambre d'assemblée le 28 février 1834 sur les 92 résolutions. Puissant orateur, il devient l'objet d'un véritable mythe. Londres répond à ces demandes par les résolutions Russell, qui arrivent au Canada trois ans plus tard. Le mécontentement s'intensifie et la rébellion prend forme. Des soulèvements armés éclatent.
En 1836, des mandats d'arrestation sont émis contre Louis-Joseph Papineau et les principaux chefs du mouvement patriote. Le 12 décembre, une proclamation offre une récompense de 4 000 dollars à quiconque appréhende Papineau et le livre à la justice.
Poussé à l'exil aux États-Unis, il se réfugie deux ans à Albany (États-Unis), puis en France.
En 1839, Papineau se rend à Paris pour un séjour de près de quatre ans. À son retour dans son pays, il est amnistié grâce à l'influence de Louis-Hippolyte La Fontaine. Il est réélu au Parlement du Canada-Uni, dans le comté de Saint-Maurice, en janvier 1848. En 1852, il devient député des Deux-Montagnes et se retire de la politique en 1854. Il s'installe dans son manoir de Montebello, sur la rive nord de l'Outaouais, et contribue activement au développement de la région. Le grand Patriote s'éteint le 23 septembre 1871, à l'âge de 85 ans.
Toute sa vie est consacrée au fait français en Amérique et à la conquête d’un gouvernement responsable pour le Québec.

- Marie GUYART
- Catherine de LONGPRE
- François de LAVAL
(Retrouvez le descriptif de chaque personnage avec sa photo de plan rapproché)

Autre symbole mis en avant, le sport national : le Hockey sur glace, avec 3 enfants portants les t-shirt de grandes équipes et de grands joueurs: Les Bulldogs (Début du siècle), les AS (1935 à 1953) et les NORDIQUES (1972 à 1995). Quant aux joueurs il s'agit des polos de Jean Béliveau, Guy Lafleur et Peter Statsny.
Enfin, en bas, les 2 producteurs de la fresque sont représentés. A gauche, La commission de la capitale du Québec dont le rôle est de promouvoir la ville, et à droite, la SODEC (Société de développement des entreprises culturelles du Québec).

Le réalisme de cette fresque réside surtout par le souci apporté par les artistes au niveau des détails. Ils sont si nombreux qu'il m'est impossible de tous vous les commenter. Je vous invite à regarder les photos de gros plan pour vous en rendre compte. Une question : combien y a t-il de chats sur cette peinture ?? (Je ne les avais pas tous vu lors de ma première visite).

Intérêt : 5/5
Lieu: Place royale, Québec (Canada)
Réalisation : Cité Création

Voir les autres fresques de ces artistes en ligne sur ce SITE.

Date de réalisation : 23
Coproduction : SODEC (Société de développement des entreprises culturelles du Québec) et La Commission de la capitale nationale du Québec.
Date de réalisation : d'avril à août 1999 (2550 heures à 12 personnes)
Les statistiques : 600 litres de peintures, 200 pinceaux et 120 rouleaux
Surface: 420m2
Si vous souhaitez disposer d'un livre sur cette fresque : voir dans la rubrique bibliographie - Cliquez ici

Vous pouvez aussi rechercher les fresques du reste du globe sur une carte.
 Date:
18.09.2004 19:22
Image vue :
1379 fois

Moyenne des votes :

0.00 (0 Votes:)

Image précédente: (Previous) ......................                                                    Image suivante: (Next)

 

Bordure partagée inférieure

 

La plus grande base
mondiale de l'art mural
 avec 
11 000 réalisations
du monde entier.

Suivre l'actualité du site sur

Counter

   
Télécharger les e-book de ce site
UNE
EXCLUSIVITE  >>LIRE
Ce site décerne une fois par an son  
 
>>Pinceau d'or et Golden Street-Art
Vous cherchez un artiste pour une réalisation,
nous pouvons vous aider : 
>>DEVIS
 

Voir les 70 000 photos...   | Trompe l'oeil | Fresques murales  | Street-Art Disparues  | Murs d'enfants | Avant-Après |