trompe-l-oeil.info
 
Trompe l'oeil urbains
Accueil - Home
 


 
Recherche avancee   Top images


    Rechercher du texte

 

Bord gauche

 

 

   Les thèmes du moment :
 

Retrouvez-nous sur
Facebook     Twitter      Instagram

              

    Le portail mondial
     de l'art mural

 

 

 

 

Image aleatoire

Le carreleur
Le carreleur

Webmaster9249

 

 

Menu Principal / En Bref / Chatillon en michaille  

Image precedente:
Châtellerault (Previous)  
 Image suivante:
Chatillon en michaille (Next)

Chatillon en michaille

 

Autres photos de cette fresque :

Chatillon en michaille
Chatillon en michaille
En Bref
Chatillon en michaille
Chatillon en michaille
En Bref
Chatillon en michaille
Chatillon en michaille
En Bref
Chatillon en michaille
Chatillon en michaille
En Bref
Chatillon en michaille
Chatillon en michaille
En Bref

Image precedente:
Châtellerault (Previous)  
 Image suivante:
Chatillon en michaille (Next)
 
Fresque précédente:
 
Fresque suivante:

 

 
Chatillon en michaille
 

Description:

Au fil du temps

Profitant de la réfection des façades des bâtiments communaux (école et église de Châtillon, ancienne écolede Vouvray et également la mairie), et de l'aménagement du coeur du village (hôtel devenu appartements et bibliothèque), les élus ont souhaité animer le pan sud mais borgne de la mairie. Le projet retenu fut le principe du trompe-l'oeil qui a permis d'ouvrir des fenêtres fictives, et de les animer de personnages présents dans l’histoire de Châtillon.

Au 2e étage :
A gauche, on peut observer Louis Astier (1881-1951) qui fut maire pendant la seconde guerre mondiale, au départ récrié, sa pondération fut appréciée pendant ces temps de troubles, et il reçut plus tard l’estime de ces concitoyens. La rue où il résidait porte désormais son nom.

Au centre, César CAIRE, (né à Châtillon en 1861, mort en 1931) avocat à la cour d’appel de Paris, président du Conseil municipal de Paris et vice-président du Conseil Général des hauts de Seine. Il était pour la liberté de religion, pour l’enseignement de l’éducation civique à l’école et a écrit plusieurs ouvrages dont un très remarqué sur « la législation sur le travail industriel des femmes et des enfants ». Il était contemporain et fidèle ami du Docteur Julliard. Sa maison est située proche de la maire.

À droite, Louis Joseph Julliard (1854-1929), très brillant étudiant en médecine, il était sorti premier de sa promotion ; lauréat des Hôpitaux de Lyon, puis de la faculté de Paris. Il aurait pu suivre une brillante carrière en se spécialisant ou en choisissant la voie de l’enseignement, pourtant il a préféré revenir et exercer à Châtillon, où il se consacra au bien-être de ses concitoyens. Il fut pendant 25 ans un maire dévoué pour sa commune, et créa pendant la guerre de 14-18 un hôpital de campagne. Il demeurait rue Louis Astier (rue de la gare à l’époque).

Au 1er étage, sur le balcon et de gauche à droite :
Claude François Passerat de la Chapelle (1707-1784) était médecin, il fit carrière dans les armées de Louis XV. En 1756, il fut nommé médecin de l’armée du roi à Minorque. Ses états de service lui avaient fait mériter la qualité de Monsieur frère du roi, il fut anobli en 1769. En 1777, il acheta la seigneurie de Mussel. Voltaire appréciait sa distinction d’esprit, et tous deux échangèrent de nombreux courriers et restèrent en relation pendant 30 ans. Il habitait la grande maison située derrière le monument aux morts.

Près de lui on distingue Madame Louise d’Epinay (1726-1783), son salon, rendez-vous des libres-penseurs et des radicaux a, sans doute, joué un rôle important parmi les bougies d'allumage de la Révolution française. Écrivain célèbre contemporaine de Voltaire, Diderot et proche de Rousseau, c’est lors d’une visite à Voltaire, que prise d’un malaise, elle dut séjourner plusieurs jours à Châtillon.

Enfin, à droite sur le balcon, Jean Amé de Bouvens (né vers 1560 d’une famille de diplomates et de militaires de Savoie) il devient seigneur de Musinens et de Michaille par son mariage, le 15 décembre 1578 avec Hélène de Châtillon, (fille de Claude de Châtillon resté sans descendance masculine) dernière héritière de la maison, qui apporta en dot un village de 200 âmes. Hélène de Châtillon appartenait à une des plus anciennes familles féodales de la Savoie et du Bugey (très puissante à l'époque), laquelle avait participé aux Croisades et à la guerre de 100 ans. Au XIIe siècle leur domaine s’étendait du Jura au nord de la Savoie. Hélène et Jean Amé de Bouvens n’ont jamais habité Châtillon, le château familial ayant été détruit depuis bien longtemps.

Au rez-de-chaussée, une auberge au nom évocateur « au fil du temps », des anonymes sont assis en terrasse, le facteur remet une lettre pour Aimé Bonneville au patron de l'auberge (nous n'avons pas réussi à retrouver une photo de Mr Bonneville, généreux donateur de la commune). Un peintre, de dos, monte les marches ; c'est un clin d'oeil au célèbre peintre Maurice Utrillo ; ce dernier n'est jamais venu à Châtillon, mais a peint un tableau devenu célèbre de la rue Louis Astier, d’après une carte postale envoyée par sa mère, Suzanne Valandon, elle-même peintre reconnue (clichés du 10/08/2008).

Localisation : Rue Aimé Bonneville, Chatillon en Michaille (Dépt 01– Ain)
Localiser la fresque sur une carte : Cliquez ici.
Intérêt : 3.5/5
Date de réalisation : ?
Réalisation : ?

Photo : Eric Godard.

Vous pouvez aussi rechercher des fresques sur la carte de : FRANCE.



Votre avis nous intéresse, vous pouvez donner une note à ce site .


Mots-cles:

Chatillon-en-michaille, Ain
Date: 03.02.2009 21:17
Image vue : 2218 fois
Moyenne des votes : 0.00 (0 Votes:)


Image precedente:
Châtellerault (Previous)  
Image suivante:
Chatillon en michaille (Next)
       

Bordure partagée inférieure

 

 

La base mondiale de l'art mural
 avec des réalisations
du monde entier.
 

Suivre l'actualité du site sur

 

   
Télécharger les e-book de ce site
UNE
EXCLUSIVITE  >>LIRE
Ce site décerne une fois par an son  
  
>>Pinceau d'or et Golden Street-Art
Vous cherchez un artiste pour une réalisation,
nous pouvons vous aider : 
>>DEVIS
 

| Trompe l'oeil | Fresques murales |  Fresques Europe | Street-Art Disparues  | Murs d'enfants | Avant-Après |

  Lionel Gripon et Alain Sangouard - Déc 2003
Les images apparaissant sur ce site sont la propriété de leurs créateurs et ayant droits, de ce fait elles sont protégées.

Counter