Home
 

 

Rechercher du texte

 

 

   Les thèmes du moment :
 

 

Retrouvez-nous sur
Facebook     Twitter      Instagram

              

 

 

    Le portail mondial
     de l'art mural

        L'éloge des humbles
                         Par Philippe RIGAULT

 Cet article a été réalisé par un partenaire photographique du site

 

 

 

   Philippe RIGAULT

               

  Depuis plus de 30 ans,  
  Philippe est un chasseur de 
  fresques.
 

  Il a pris des photos sur les
  cinq continents. Il nous livre
  ici son humeur du jour.


  


On peut prendre beaucoup de plaisir et de satisfaction pour une poignée d'euros avec une baguette croustillante et un pot de rillettes au comptoir d'un bistrot de campagne.

On peut le faire aussi pour plusieurs centaines d'euros à la table d'un grand chef multi étoilé avec un repas préparé par une brigade de cuisiniers et servi  par une multitude de serveurs attentionnés dans de la vaisselle étincelante.

Le coût, la renommée du lieu et des créateurs ne suffisent pas à faire la différence. Il en va de même pour les murs peints !

Élisons la "Fresque du siècle" : elle sera magnifique, grande, dans un lieu de rêve.  Elle aura nécessité l'intervention d'artistes pour la concevoir, du Conseil Général, de la Mairie, de mécènes pour la financer, d'entreprises pour échafauder et préparer le mur, de peintres et de bien d'autres intervenants.  Elle aura sans doute eu droit à une inauguration en fanfare avec vin d'honneur et discours.

Nous serons béats d'admiration !

Mais, parfois, la petite peinture sans prétention, cachée au détour d'une ruelle, vous fait stopper net avec de l'émotion, de l'admiration, de la surprise. C'est le coup de cœur sans explication logique, le domaine du subjectif inexplicable.

Trois exemples me sont venus spontanément à l'esprit :

Étrange et simplissime

Regardez ces cinq fillettes (?) : Elles sont sur un immeuble uniformément rouge, entre deux fenêtres du rez-de-chaussée. Le dessin mesure environ 0,5x1 mètre.

Que représentent ces têtes qui prennent des allures de scaphandrier ?  Quelle technique de peinture (car il s'agit bien de peinture) a été utilisée pour faire 5 personnages si parfaitement semblables ?  Qu'a voulu dire l'auteur ? Pourquoi là, plutôt qu'ailleurs (aucune boutique au voisinage qui pourrait avoir un rapport avec le dessin) ?

Je n'ai aucune réponse à ces questions. En toute logique, il n'y a pas de raison de s'y intéresser. Et pourtant … je suis resté un bon moment devant, intérêt et curiosité en éveil avec de l'admiration pour un ensemble harmonieux de composition, de forme et de couleur.

L'auteur (illustre inconnu) a donc réussi un coup de maître : plaire et intéresser un public qui n'est pas réduit à ma seule personne : la peinture n'est pas toute récente et aucun tagueur ne s'y est attaqué. (Rue Celetna – Prague – République Tchèque)

Grâce et légèreté

Ce n'est sûrement pas un grand muraliste professionnel qui est venu décorer cette modeste boutique de photographe d'une petite ville du sud-argentin  pour mieux

  attirer le chaland. Plus vraisemblablement, c'est le propriétaire lui-même qui, grâce à une excellente idée, à une habileté certaine à manier le pinceau et à organiser une petite mise en





 scène, a su composer une œuvre très plaisante.

Ces cinq volatiles avec leurs appareils photo sont pleins d'originalité, de légèreté et de grâce… Comme quoi un modeste photographe peut rivaliser avec les plus grands professionnels pour toucher la sensibilité du passant. (23 avenidad General Güemes - CAFAYATE – République Argentine)

Inventif et génial

Ici, ce n'est pas à l'habileté du peintre (le dessin est des plus simples à exécuter) qu'il faut rendre hommage mais à son génie inventif.

On voit souvent à la télévision des campagnes de lutte contre l'alcoolisme au volant : elle coûte des fortunes à la Prévention routière.  Je pense que cette fresque marque encore plus les esprits que les "Tu t'es vu quand t'as bu" ou autre "Un verre, çà va… deux verres, bonjour les dégâts" tout en coûtant des centaines de fois moins cher.

L'affichiste créateur a réussi avec un dessin d'une simplicité extrême à faire passer son message. Comme pour l'œuf de Colomb, l'idée semble évidente ; encore fallait-il l'avoir.

Seul un grand professionnel peut résumer en un simple dessin toute une campagne de sécurité. Vu le style et l'état de la peinture, je pense qu'elle date des années 60. Raymond Savignac était le grand affichiste de cette époque ; je serais donc assez tenté de lui attribuer cette œuvre.  (Nationale 4  -  55500 LIGNY EN BARROIS)

Pour conclure : CitéCréation, Slobo, 7ème Sens et bien d'autres sont des artistes créateurs dignes d'admiration, mais n'oublions pas les obscurs, les humbles, les sans grade qui méritent tout autant notre attention.

Un article de Philippe RIGAULT

 

 

 

La plus grande base
mondiale de l'art mural
 avec 
8900 réalisations
du monde entier.

Suivre l'actualité du site sur

Counter

   
Télécharger les e-book de ce site
UNE
EXCLUSIVITE  >>LIRE
Ce site décerne une fois par an son  
 
>>Pinceau d'or et Golden Street-Art
Vous cherchez un artiste pour une réalisation,
nous pouvons vous aider : 
>>DEVIS
 


Voir les 58 000 photos...   | Trompe l'oeil | Fresques murales  | Street-art Graffiti | Temporaires Disparues  | Murs d'enfants | Avant-Après |