trompe-l-oeil
 

 

Rechercher du texte

 

 

   Les thèmes du moment :
 

 

Retrouvez-nous sur
Facebook

 

 

    Le portail mondial
     de l'art mural

Orgosolo - Sardaigne
 
Le village aux fresques murales
 


Le village d'Orgosolo se situe en plein centre de la Sardaigne (Italie).

Il a été presque entièrement habillé de fresques murales. Elle sont de tailles moyennes à petites mais il y en a partout. J'en ai pris environ 150 en photos. 


Cliquez sur l'image (La réalisation de la fresque du Commisariat de POLICE)

Il y a des fresques sur de très nombreuses maisons mais également sur des édifices publiques, comme la Gendarmerie (Carabinieri) ou la Police. La Banque du village en possède également une.

La majorité des fresques a une consonnance politique ou humanitaire. Elle retrace les évènements d'actualités (Le 11 septembre 2001 à New-York, le drame Israëlo-palestinien etc..).

Mais faisons un peu d'historique. Dans les années 1970, un nouveau mode d'expression artistique et populaire a vu le jour : le muralisme.
Inspiré d'une initiative réalisée à Milan en 1968, par un groupe théâtral anarchiste, mais restée sans suite, le phénomène s'est poursuivi à Orgosolo, bourgade de 5000 habitants située au cœur de la Barbagia. Lors du 30ème anniversaire de la lutte partisane contre l'oppression nazi-fasciste et de la libération, des enseignants de la ville eurent l'idée de célébrer l'événement à leur manière, autrement que par des discours qu'ils jugeaient usés ou trop éphémères.

Leur volonté était d'impliquer les élèves dans la manifestation et d'en appeler à la mémoire collective en faisant collaborer ceux qui furent les témoins


Les fresques murales de Sardaigne sont aussi sur les Tshirt (à vendre dans les librairies de l'île)

de l'époque. Dans un premier temps, l'affiche fut choisie comme support avec des slogans illustrés par les enfants des écoles. Les illustrations




 évoquaient la libération contre le joug fasciste mais aussi des problèmes plus spécifiquement liés à la vie locale (opposition de la population à la création d'un Parc National pouvant mettre en danger l'économie agropastorale) ou même à l'actualité internationale (guerre du Vietnam). L'initiative connu un vif succès mais le support papier était lui aussi trop éphémère. Il fut décidé de poursuivre l'expérience directement sur les murs de la ville.

C'est le peintre et enseignant en arts plastiques, Francesco Del Casino, qui réalisa la plupart des œuvres, aidé

par ses élèves pour la coloration des figures et la composition des textes : le dessin, préalablement ébauché dans ses contours par le maître, est finalisé par les élèves qui se chargent d'appliquer divers pigments nécessaires à la coloration. Les textes sont ensuite apposés à l'œuvre.
L'accueil favorable de la population a permis de pérenniser l'expérience au fil des ans.

Dans les années 1980, et la diminution de la tension politique internationale, Del Casino et de ses compagnons ont commencé à peindre des scènes journalières de la vie du village. Des hommes à chevaux, des femmes avec leurs enfants en bas âge, des bergers cisaillant leurs bandes, des fermiers avec la faux dans leur main.

Aujourd'hui, les peintures murales d'Orgosolo (la ville en comporte environ 150) sont internationalement connues et attirent des visiteurs de toutes les pays. Les thèmes abordés sont d'ordres variés, avec une dominante pour les problèmes politiques et de société.

Les peintures murales constituent un spectacle exceptionnel et contribuent considérablement à la culture de l'île.

Les sujets sont très divers et variés :

Scènes de la vie sarde retraçant la tradition populaire : Bergers et troupeaux, fêtes folkloriques, femmes en costumes traditionnels…

Portraits ou évocations de personnages célèbres et notamment ceux dont les rues portent le nom : Gandhi, Che Guevara, Grazia Deledda (auteur sarde, prix Nobel de littérature en 1927)…




Mise en image de problèmes politiques locaux ou nationaux :
Terrorisme, exode rural, militarisation de l'île, revendications des bergers pour le prix du lait, des étudiants pour le droit à l'instruction…

Evènements historiques et mondiaux : Guerre d'Espagne, coup d'état chilien, évènements de la place Tien An Men, guerre du golfe…

Ces œuvres sont protégées et entretenues bien que certaines d'entre elles aient été détruites lors de rénovations de façades. C'est d'ailleurs un sujet polémique puisque, à présent, les rénovations de façades sont soumises à autorisation préalable si elles sont ornées d'une fresque.

(Bibliographie : www.c-danslaboite.com
Michèle Soullier)


Les fresques d'Orgosolo qui sont sur ce site : 300 photos


Cliquez sur l'image pour voir
les nombreuses photos


Les liens :
Les sites qui parle des fresques d'Orgosolo :
-
www.muralesinsardegna.net

- www.lamiasardegna.it
- www.mondosardegna.net
-
Photos de murales
- www.madeinsardinia.org
- www.costaorientale.it
- goeurope.about.com
- www.fotodisardegna.it

 

Vous pouvez également localiser les autres fresques de Sardaigne en ligne sur ce site (260 réalisations pour 1400 photos) sur une carte : Cliquez ici.
 

 

Voir un autre village Sarde qui compte plus de 120 fresques : San Sperate

 

 

 

 

 

 

Voir la classification des fresques murales : Cliquer ici

 


www.trompe-l-oeil.info

 Le portail Francophone
de l'art urbain.
La plus grande base
mondiale avec
5200 réalisations
du monde entier.

   
Télécharger les e-book de ce site
UNE
EXCLUSIVITE  >>LIRE
Ce site décerne une fois par an son  
 
>>PINCEAU D'OR
Vous cherchez un artiste pour une réalisation,
nous pouvons vous aider : 
>>DEVIS
 


Voir les 35 000 photos...   | Trompe l'oeil | Fresques murales  | Street-Art Disparues  | Murs d'enfants | Avant-Après |